Les coutumes

Traditions de pâques

Traditions de pâques

Pâques est non seulement connecté à un grand nombre de cérémonies religieuses, mais aussi à des coutumes traditionnelles, coïncidant avec l’arrivée du printemps qui rappellent des cérémonies pré-chrétiennes. Dans ce cadre, un rôle important est joué par l’eau, le feu, la verdure et les œufs.

La fête religieuse
Pour les Chrétiens Pâques évoque avant tout le souvenir de Jésus-Christ mort et ressuscité .
Le Dimanche de Pâques suit la semaine Sainte durant laquelle Jésus pris son dernier repas avec les apôtres (Jeudi Saint) avant d’être crucifié le lendemain (Vendredi Saint) puis ressuscité le troisième jour.

Traditions slovaques :

En slovaquie les fêtes de Pâques durent 5 jours, du Jeudi Saint (Zelený Štvrtok) au Lundi de Pâques (Velkonočný Pondelok).

Le repas de jeudi est composé d’épinards en purée ou en branches (zelený = vert…), accompagnés d’œufs sur le plat et de pain grillé.
Le vendredi (Sväty Piatok ou Velky Piatok), férié, est marqué par le jeûne et l’office religieux. Les cloches ne sonnent plus à partir de ce jour, car leurs battants ont été attachés (impossible donc de sonner ou de rallier Rome !).
Le samedi (Biela Sobota) est le jour d’attente de la résurrection du Christ, avec la messe de minuit (biela = blanche).
Le dimanche (Velkonocné sviatky ou Velkonočna nedel’a) commence par une messe et ensuite, les familles se réunissent.
Le lundi, les Slovaques offrent des œufs décorés (voire taillés jusqu’à imiter la dentelle !), parfois réalisés en famille, achetés à des artisans amateurs dans la rue… Ils sont le symbole le renouveau de la vie. Des gâteaux au pavot, au chocolat etc. sont dégustés en famille.

Mais les Pâques slovaque sont surtout connues pour Oblievačka. C’est une coutume séculaire où les hommes s’équipent de petits fouets en osier (korbáč) et fouettent les fesses des femmes de leur famille et de leurs amies, en leur déclamant une comptine et en leur souhaitant beauté, amour et santé pour l’année.
Ils peuvent aussi frapper à la porte de connaissances et arroser d’eau (ou de parfum en ville ; certains spécialistes pensent qu’il était de coutume de lancer du parfum et que l’eau ne l’a remplacé que plus tard, par souci d’économie) la femme qui ouvre.
En réponse, la femme doit offrir un verre d’alcool (ou des œufs)…
De porte en porte et de verre en verre, la journée finit dans une ambiance forte joyeuse…
Plus sérieusement, le fouet, l’eau et le parfum symbolisent la purification et l’entrée dans une nouvelle vie après la fécondation (symbolisée par les œufs).
Le lendemain, les filles peuvent frapper les garçons !!!
Techniques de la décoration des Œufs de Pâques en Slovaquie.

Peinture à la Cire : cette technique a pour origine le nord de la Slovaquie
La Gravure : est une technique de l’ouest da la Slovaquie, plus évolué plus reproduite par les artisans
Le Collage : des herbes et de la pâte sont maintenant remplacés par de la paille et du coton.
La Perforation : cet une technique moderne. Les motifs rappelant la broderie.
Habillage de fil de fer : elle a les mêmes origines que la peinture à la cire

L’œuf, symbole de vie
Bien avant l’ère chrétienne, l’œuf était déjà chargé de sens et la coutume de s’offrir des œufs au printemps est donc antérieure à la fête de Pâques. L’œuf symbolise en effet la promesse de la vie et a donc toujours été considéré comme un présent de bon augure. Lorsque l’œuf a été associé à la fête de Pâques, le rapprochement était évident entre la promesse de vie que représente l’œuf et la résurrection du Christ. Par ailleurs la belle forme de l’œuf en fait un symbole de perfection.

La tradition d’offrir des œufs à Pâques vient également de l’interdiction de manger des œufs pendant la durée du carême. Les œufs pondus pendant cette période étaient alors conservés après cuisson et décorés pour être offerts le jour de Pâques. Autrefois, à une époque où le chocolat était encore une denrée rare, c’était un régal d’œufs durs qui était offert aux enfants le jour de Pâques.

Et chez nous

Lièvres et les cloches de Pâques
De nos jours, on offre plus facilement un œuf en chocolat qu’un œuf décoré, pour le plus grand plaisir des enfants et des gourmands.

Les friandises en chocolat peuvent également prendre la forme de cloches et de lapins.
La légende dit en effet que le dimanche de Pâques les cloches des églises, restées muettes depuis le jeudi saint, reviennent de Rome où elles s’étaient rendues en pèlerinage et déversent sur les jardins des friandises en chocolat. On dit également, en Allemagne et en Alsace, que ce sont les lièvres qui apportent ces friandises et les cachent dans le jardin. Les enfants fabriquent de jolis nids garnis de mousse qu’ils installent dans le jardin la veille de Pâques afin d’inciter les lièvres de Pâques à les remplir d’œufs.

Et donc le lundi on organise la Chasse aux œufs pour les enfants